Événements
septembre 2017
Connexion
À la Une
Recevez notre
newsletter.
Pour être toujours informé.

L’huile d’olive et le vieillissement

Grâce à sa teneur élevée en antioxydants divers (vitamine E, polyphénols, etc.), l’huile d’olive, permet de réduire le stress oxydatif et la formation de radicaux libres, molécules impliquées dans certaines maladies chroniques ainsi que dans le processus de vieillissement ; ainsi la consommation régulière de cette huile augmente l’espérance de vie, ce qui a été bien montré par les études épidémiologiques.

Plusieurs pathologies liées à la sénescence sont influencées par le régime, en particulier l’ostéoporose et la baisse des fonctions cognitives.

 

QU’EST-CE QUE L’OSTÉOPOROSE?

C’est la réduction de la charge en calcium des os, qui favorise le risque de fractures. Il existe deux types d’ostéoporose : celle de type I, qui se produit chez les femmes ménopausées d’âge moyen ; et celle de type II, qui touche les personnes plus âgées.


L’HUILE D’OLIVE ET L’OSTÉOPOROSE

L’huile d’olive semble avoir un effet favorable sur la calcification des os et sa consommation en plus grande quantité correspond à une meilleure minéralisation osseuse. Elle favorise l’absorption de calcium et exerce un rôle important au moment de la croissance et dans la prévention de l’ostéoporose.


L’HUILE D’OLIVE ET LA FONCTION COGNITIVE

Les régimes alimentaires riches en huile d’olive peuvent prévenir la perte de mémoire chez les personnes âgées saines. Une étude réalisée sur des personnes âgées ayant adopté un régime alimentaire riche en graisses monoinsaturées, présentes en particulier dans l’huile d’olive, a montré que ces personnes avaient moins de probabilités de souffrir d’un déclin cognitif lié à l’âge.

On ne sait pas exactement de quelle manière les quantités élevées d’acides gras monoinsaturés préviennent le déclin cognitif mais on croit que ce phénomène est dû au fait que celles-ci participent au maintien de la structure des membranes neuronales. La demande de ces acides semble plus forte au cours du processus de vieillissement.

Cette recherche a permis de vérifier que la quantité d’huile d’olive consommée était inversement liée à la détérioration cognitive due à l’âge, à la perte de mémoire, aux démences et à la maladie d’Alzheimer.