Événements
Connexion
À la Une
Recevez notre
newsletter.
Pour être toujours informé.

L’huile d’olive et l’appareil digestif

Dès le moment où elle est introduite dans la bouche, l’huile d’olive exerce une série d’effets tout au long de l’appareil digestif. Déjà dans l’Antiquité, on conseillait d’employer l’huile d’olive pour soigner diverses altérations digestives, qualités qui sont actuellement confirmées par diverses études épidémiologiques et par de nombreuses données scientifiques.

L'HUILE OLIVE ET L’ESTOMAC

Dans l’estomac, en ne diminuant pas le tonus du sphincter gastro-œsophagique, l’huile d’olive réduit le risque de reflux d’acidité de l’estomac vers l’œsophage.

De même, l’huile d’olive inhibe partiellement la motilité gastrique : la vidange du contenu gastrique depuis l’estomac jusqu’au duodénum est alors plus lente et progressive ; la sensation de satiété est plus grande et la digestion et l’absorption des nutriments dans l’estomac sont favorisées.


L'HUILE OLIVE ET LE SYSTÈME HÉPATOBILIARIRE

En outre, elle exerce sur le système hépatobiliaire une action cholagogue et cholécystokinétique, double action garantissant un drainage biliaire optimal et une vidange complète de la vésicule (particulièrement utile dans la prévention et le traitement des dysfonctions des voies biliaires). Elle stimule également la synthèse de sels biliaires dans le foie et augmente l’excrétion hépatique de cholestérol.

En conclusion, l’huile d’olive, grâce à son efficacité sur le tonus et l’activité de la vésicule biliaire, favorise la phase digestive des lipides, grâce à leur émulsion par la bile et prévient l’apparition de calculs biliaires (lithiase biliaire).


L'HUILE OLIVE ET LE PANCRÉAS

En ce qui concerne le pancréas, l’huile d’olive lui permet de ne produire qu’une sécrétion réduite, ce qui le fait peu « travailler », mais de manière efficace et suffisante pour mener à bien toutes ses fonctions digestives. L’huile d’olive est recommandée dans le traitement de différentes maladies qui exigent que la fonction pancréatique soit préservée, notamment l’insuffisance pancréatique, la pancréatite chronique, la fibrose kystique, les syndromes de malabsorption, etc.


L'HUILE OLIVE ET L'INTESTIN

Sur l’intestin grêle, l’huile d’olive empêche partiellement l’absorption du cholestérol, grâce au sitostérol qu’elle contient, et favorise l’absorption de divers éléments (calcium, fer, magnésium, etc.).

L’huile d’olive est donc une matière grasse qui réunit d’excellentes conditions de digestibilité et d’absorption. Elle possède des propriétés privilégiées, sans oublier sa légère action laxative qui contribue à combattre la constipation et l’halitose (mauvaise haleine).