Événements
octobre 2017
Connexion
À la Une
Recevez notre
newsletter.
Pour être toujours informé.

L'huile d'olive et les maladies cardio-vasculaires

Les maladies cardio-vasculaires par athérosclérose représentent la première cause de mortalité dans les pays industrialisés. De nombreuses études ont permis de mettre en évidence le lien étroit entre l'athérosclérose et les habitudes alimentaires, le style de vie et certains aspects du développement économique. L'évolution de l'athérosclérose dépend de nombreux facteurs, mais les plus importants sont l'augmentation du taux de cholestérol dans le sang, l'hypertension artérielle, le diabète et le tabagisme.

"... C’est dans les pays où la population consomme pratiquement comme seule matière grasse alimentaire l’huile d’olive que la mortalité coronarienne est la plus basse du monde"

Professeur Francisco Grande Covián


QU'EST-CE QUE L'ATHÉROSCLEROSE?

L’athérosclérose consiste en la formation de plaques riches en cholestérol (plaques d’athérome) sur la paroi interne des artères, qui empêchent la circulation du sang dans les tissus et gênent le fonctionnement correct des organes vitaux, en particulier le cœur et le cerveau.


QUELLES SONT SES CONSÉQUENCES?

Lorsque les artères du cœur (coronaires) sont affectées, le sujet peut souffrir d’une angine de poitrine ou d’un infarctus du myocarde. Les risques de mort subite augmentent. Lorsque le processus touche les artères du cerveau (carotides surtout), le sujet peut être atteint de thrombose cérébrale, dont les conséquences sont l’apparition d’accidents vasculaires cérébraux (hémiplégie, diminution de la capacité cognitive et un risque de démence). L’aorte peut également être atteinte, ainsi que les artères des jambes, ce qui provoque des douleurs d’artérite, avec un risque de gangrène.

La fissure d’une plaque d’athérome, due par exemple à l’augmentation de la tension artérielle, peut aboutir à la rupture de la plaque, avec risque d’agrégation des plaquettes sanguines et de formation d’une thrombose (caillot de sang) dans l’artère. Parfois ce caillot se désagrège, ce qui provoque des embolies (en particulier embolies cérébrales).


L'HUILE D'OLIVE ET L'ATHÉROSCLÉROSE

Différentes recherches ont permis de démontrer l’effet antithrombotique et antiagrégant plaquettaire de l’huile d’olive. Il a été vérifié que les régimes riches en huile d’olive permettaient en effet d’atténuer l’effet prothrombotique des aliments gras en évitant une coagulation sanguine excessive, ce qui explique la faible incidence d’infarctus du myocarde dans les pays où l’huile d’olive est la principale source de matière grasse.


QU'EST-CE QUE LE CHOLESTÉROL?

Le cholestérol est une substance apparentée aux graisses, et présente dans les aliments d’origine animale.

Une alimentation riche en graisses animales produit une augmentation des niveaux de cholestérol plasmatique, l’un des principaux facteurs de risque de la maladie cardio-vasculaire.

Les graisses (triglycérides) et le cholestérol sont transportés dans le sang par les lipoprotéines. On a observé une forte corrélation positive entre le taux de cholestérol des lipoprotéines de basse densité (LDL) et de très basse densité (VLDL) et le risque athérogène. L’excès de LDL et de VLDL provoque la lésion d’athérosclérose, elle-même à l’origine d’accidents tels que l’infarctus du myocarde. C’est la raison pour laquelle cette fraction de cholestérol est également appelée « mauvais cholestérol ». À l’inverse, le cholestérol des lipoprotéines de haute densité (HDL) protège contre l’apparition de maladies cardio-vasculaires. C’est pourquoi on l’appelle également « bon cholestérol ». Les HDL éliminent le cholestérol libre des cellules, l’estérifient et le transportent dans le foie où il est éliminé avec la bile.


L'HUILE D'OLIVE ET LE CHOLESTÉROL

L’huile d’olive diminue les niveaux de cholestérol total, de cholestérol des LDL, et de triglycérides dans le sang -, mais ne modifie pas pour autant – elle peut même dans certains cas l’augmenter - le niveau du cholestérol des HDL, qui exerce un rôle protecteur et anti-athérogène.

L’effet positif de la consommation d’huile d’olive dans le développement des maladies cardio-vasculaires, aussi bien en prévention primaire (en diminuant le risque de survenue d’un premier épisode de la maladie), qu’en prévention secondaire (une fois que le premier épisode a eu lieu en vue d’éviter une récidive), a été vérifié.

L’objet de certaines recherches actuelles est de démontrer non seulement l’efficacité du régime alimentaire méditerranéen dans la prévention d’épisodes coronariens, mais également, et pour la première fois, l’influence positive de l’huile d’olive sur la dépression associée à ces épisodes et sur les états dépressifs en général. Ces résultats ont une grande importance compte tenu de la forte incidence de cette maladie et du risque élevé qu’elle suppose dans le cas des maladies récurrentes.