Événements
septembre 2018
Connexion
Recevez notre
newsletter.
Pour être toujours informé.

Year 2018

EVOO DAYS: LE SECTEUR CHINOIS DE L'HUILE D’OLIVE S’INTÉRESSE AU COI

Madrid - Au fil des années, la Chine a adopté une approche largement scientifique de l'oléiculture. C'est ce que démontrent les récentes déclarations faites par le Dr Jin-Hua LI, professeur associé de l'Institut de recherche forestière de l'Académie chinoise des forêts. En Chine, la section responsable de l'oléiculture fait partie du ministère des forêts et est surveillée par celui-ci.

Les données ont été présentées à Madrid lors d'une récente réunion au siège du COI. La recherche montre que l'oléiculture en Chine génère une croissance économique en raison de l'utilisation variée de ses produits à des fins alimentaires et médicinales. Cette culture permet également de conserver les paysages et l'environnement de la région subtropicale et d’oriente la croissance économique vers certaines des régions les plus pauvres de Chine, contribuant ainsi à réduire la pauvreté.

L'oléiculture à grande échelle en Chine a commencé dans les années 1960, avec la plantation de 10 000 arbres provenant d'Albanie, suivie d’une seconde phase entre le milieu des années 1970 et les années 1980. Il y avait environ 70 000 oliviers en 1973 ; 360 000 en 1977 ; 10 millions en 1978 ; 17 millions en 1979 et 23 millions en 1980. Ces arbres sont cultivés dans 16 provinces, dont Sichuan, Hunan, Jiangxi, Guizhou, Shanxi et Yunnan.

En 1979, grâce à un financement de la FAO, 20 000 autres plantes ont été introduites, notamment des variétés italiennes, espagnoles et françaises, distribuées pour des greffes et des tests régionaux dans les provinces de Yunnan, Guizhou et Sichuan. C’est ainsi qu’un secteur  oléicole - largement soutenu par le gouvernement de la République populaire – a progressivement vu le jour en Chine. Depuis 1979, la Chine a fait de grands progrès dans le secteur oléicole. En témoignent les données de l'Institut de recherche forestière : 71 000 hectares d'oliveraies, près de 38 000 tonnes d'olives et 5 500 tonnes d'huile d'olive, avec une moyenne de 528 kg d'huile d'olive par hectare. « Le fait que la Chine s'intéresse de plus en plus au COI est très positif » a indiqué le Directeur exécutif du COI, Abdellatif Ghedira, dans une déclaration lors du salon EVOO DAYS à Vérone. Le climat de collaboration qui caractérise le dialogue entre le COI et les secteurs agricole et scientifique de la Chine pourrait rapidement donner lieu à une prochaine adoption de la norme commerciale du COI par la Chine.

 

.