Événements
décembre 2018
Connexion
Recevez notre
newsletter.
Pour être toujours informé.

Year 2017

La Turquie ratifie son adhésion au Conseil oléicole international

Le Secrétariat exécutif du Conseil oléicole international vient d’être informé par le Bureau des Nations Unies à New York, dépositaire de l’Accord international de 2015 sur l’huile d’olive et les olives de table, de la ratification dudit Accord par la Turquie, en date du 21 juin 2017.

La Turquie, qui avait déjà signé l’Accord le 14 septembre 2016, est un pays oléicole très important. D’après les données publiées dans le numéro spécial de la revue Olivæ consacrée à la Turquie (nº 123 disponible sous l’onglet Publications), « au début des années 2000, la Turquie possédait 100 millions d’oliviers. En 2014/15, grâce aux nouvelles plantations, le nombre total d’oliviers était de 169 millions. Au cours des cinq dernières campagnes, la Turquie a produit en moyenne 170 000 tonnes d’huile d’olive […] Les olives et l’huile d’olive sont en outre des produits agricoles très importants pour l’économie du pays et elles présentent un grand potentiel pour l’exportation. On estime qu’il existe entre 1 000 et 1 100 installations de transformation des olives dans les zones rurales, où sont travaillées près d’un million de tonnes d’olives chaque année. Le volume des exportations varie en fonction de la récolte des olives et de la production des autres pays. Durant les cinq dernières campagnes, les exportations ont atteint en moyenne 33 000 tonnes. L’objectif du ministère turc de l’Alimentation, de l’Agriculture et de l’Élevage est d’atteindre une production de 450 000 tonnes d’huile d’olive. L’augmentation des surfaces destinées à l’oléiculture et l’intérêt croissant qu’elle suscite, ajoutés aux investissements destinés à moderniser les oliveraies, la production et le stockage, témoignent de la confiance du secteur pour atteindre cet objectif. S’il est atteint à court terme, l’huile d’olive deviendra encore plus importante au niveau national et la Turquie consolidera sa position en tant qu’acteur international dans le secteur oléicole. »

 

Les efforts de la Turquie pour l’amélioration de la qualité des huiles d’olive sont également importants et c’est dans cet objectif que le pays a été l’un des premiers, avec le Portugal, à lancer en avril dernier un Concours national du Prix à la qualité des huiles d’olive vierges extra Mario Solinas du COI.

 

A la date du 22 juin 2017, 13 Membres ont déjà signé l’Accord international de 2015 sur l’huile d’olive et les olives de table (Algérie, Argentine, Israël, Jordanie, Liban, Libye, Monténégro, Maroc, R.I. d’Iran, Tunisie, Turquie, Union européenne et Uruguay). Parmi eux, 4 ont notifié leur application à l’Accord à titre provisoire (Algérie, Libye, Maroc et Union européenne). Seuls quatre pays l’ont ratifié, accepté, approuvé ou y ont adhéré à titre définitif (Jordanie, Palestine, Tunisie et Turquie).

.